Et vous comment ça va ?

Hello les amis !
Je vous rassure je ne me suis pas exilée au fond d’une grotte et je ne suis pas morte (sauf peut-être socialement 🤯😜).
Bientôt 3 mois sans article ! Après une fin d’hiver morose, un virus (beaucoup trop) envahissant et des annonces gouvernementales contrariantes, nous voici déjà en avril 2021, toujours en pleine crise sanitaire et surtout en plein troisième confinement (je vous l’avais déjà prédis en novembre 🤨 >> Lire l’article ici)

Je ne sais pas comment vous le vivez personnellement ? Mais en ce qui me concerne, cet énième confinement et même toute cette année si particulière, ont été pour moi sources de frustration mais aussi d’introspection et du plaisir de retrouver des bonheurs simples.

En effet, depuis plusieurs semaines je meure d’envie d’alimenter à nouveau mon blog. J’ai plein d’idées de sujets qui foisonnent, mais à chaque fois je me pose des tonnes de questions, suis-je légitime ? est-ce qu’on ne va pas me juger ? est-ce que mes propos ne vont pas être mal interprétés ?… C’est insupportable ces questionnements, ces hésitations (ça me rend dingue 🤬). A bas ce cerveau qui tourne beaucoup trop, qui se pose trop de questions. Et en même temps, c’est inévitable… procrastiner, s’interroger, douter, minimiser … c’est un état naturel de l’humain.
C’est aussi parfois des résidus et dommages collatéraux d’expériences blessantes, de paroles rabaissantes, d’injustices…

Je vous préviens cet article va partir dans tous les sens, j’assume… et après tout, je fais ce que je veux 🤩. C’est un peu l’idée de fond de cet article 😇.

A bas les croyances limitantes, adieu ce syndrome de l’imposteur…

Vous l’aurez compris, je n’aime pas me sentir dans cet état de doutes, de fragilité. Je déteste l’idée d’être conditionnée par des paroles, des actes, des personnes… et pourtant le mental est un fichu sac de noeuds, bien complexe, qui nous pourri parfois la vie 😤. Le travail de déconstruction de ce mental omniprésent est un long processus.
Faire fi du regard d’autrui, de toutes ces croyances qu’on porte… s’incarner, se révéler m’amène tout simplement à un seul mot d’ordre « OSER » !

Cet article aujourd’hui est comme un mantra que je souhaite partager pour m’autoconvaincre et peut-être convaincre les personnes atteintes par cette « bactérie » contagieux 😜.

Oui j’ai envie d’écrire des articles sur des thématiques comme l’hypersensibilité, les failles « psycho-spatio -temporelles » (ça ne veut rien dire 😉, je vous laisse le soin d’interpréter) que je traverse régulièrement, le rôle de maman, les voyages dont je rêve, etc… et bien je vais les écrire, parce que après tout, ça me fait du bien, ça permet un échange constructif avec ma communauté, et je sais aussi que ces témoignages et réflexions apportent un peu d’aide à certaines personnes autour de moi… donc je vais OSER.

Foncer et ne pas regarder derrière

Je suis depuis de très longs mois en mode « survivor », « guerrière » pour faire face, me réinventer, me renouveler… et un des premiers enjeux est de relever des challenges, m’accomplir dans ce qui me plaît, pour moi.

Cet article décousu, à fleur de peau, et plein d’humilité a vocation à relever les actions de satisfaction, en cette période sanitaire un peu complexe. Et j’avais envie de vous partager quelqu’unes de mes belles réussites 2020/2021. De celles qui me rendent fières et effacent tous les maux cités ci-dessus.

Un nouveau job pour une nouvelle vie

Une des mes premières grandes réussites dans cette démarche de conquérante de ma propre vie, c’est mon évolution professionnelle depuis mars 2020, acquise grâce à MES compétences, MON savoir-faire et MON savoir-être… C’est ma GRANDE victoire personnelle.

Une victoire car c’est une reconnaissance professionnelle, une source d’épanouissement, la rencontre d’une équipe formidable et des défis à relever chaque jour. La crise sanitaire a certes un peu gâché la fête (joli jeu de mot pour un métier dans l’événementiel 😂)… mais elle n’a en rien gâché mon plaisir, mon enthousiasme…

Ce nouveau job me donne des ailes, de l’assurance, des ambitions… et surtout la certitude d’être capable.
Ma patience et mon investissement ont très justement été récompensés.
Et ce n’est que le début d’une belle histoire et d’une renaissance !

S’affirmer, oser et croire en soi

Dans le cadre de mon activité, j’ai eu aussi l’honneur de participer le 8 mars à une table ronde sur la thématique de la « Place des femmes dans l’entreprise »… Un sujet qui me tient particulièrement à coeur, qui réveille en moi cette injustice incompréhensible de notre société et ma bataille de femme, maman de deux filles.
Prendre la parole en live est un challenge stressant, mais j’étais fière de relever ce défi, et de pouvoir apporter ma contribution à ce débat sur la place des femmes dans l’entreprise.

Je suis un pur exemple de cet équilibre fragile entre la femme professionnelle et la femme personnelle, qui porte souvent une charge mentale lourde. Mais j’ai envie de prouver que c’est possible et que nous pouvons, en tant que femme, faire exploser ces barrières…

Si cette intervention vous intéresse, pas besoin de visionner l’intégralité du live 😫, ma petite partie – à moi – commence à partir de 30 min 45… Belle écoute !

Je vous avais prévenu, ce serait désorganisé, spontané et en toute franchise.

C’est un article qui me tenait particulièrement à coeur, comme une thérapie, pour me conforter dans ce cheminement déterminé que je mène. Oser, se libérer, tenter, foncer… plus rien ne pourra m’arrêter 💪🏻.

« Et au pire ça marche ».

A très bientôt pour découvrir tous ces prochains articles que j’ai envie de vous partager.
Je vous embrasse très fort ❤️ et à très bientôt ! ❤️.

2 commentaires sur “Et vous comment ça va ?

Ajouter un commentaire

  1. Une très belle analyse Delphine, tu es courageuse de la partager.
    J’ai partagé pendant longtemps mes sentiments, ma vie avec des personnes qui ne méritaient pas ma confiance. J’en tire actuellement les enseignements. 6 mois de joies et de souffrance avec mes meilleur(e)s ami(e)s, 6 mois de complicité et d’attentions de leur part, je sais maintenant sur qui compter, j’apprends à me protéger et à retrouver confiance en moi. Offrir sa confiance est un cadeau qui n’est pas à donner à tout le monde. C’est un cadeau précieux à offrir à des personnes précieuses. Je t’embrasse. C

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :