Ouzbékistan – Episode 5

Dernière étape : Khiva et quelques conseils voyages

Avec beaucoup de retard (désolée), voici enfin la suite et fin de mon « road trip photos » en Ouzbékistan , avec la découverte d’une petite ville dépaysante, de toute beauté : Khiva, une ville-musée incontournable située sur la Route de la Soie.

Khiva offre un voyage dans le temps, avec une atmosphère particulière et des découvertes architecturales exceptionnelles.
Le centre historique, entouré de murailles, est une curiosité, où tout a été rénové, reconstruit à l’identique avec le respect des anciens monuments.

Clôturer son voyage avec Khiva, c’est un peu « la cerise sur le gâteau »... une curiosité unique en son genre. C’est un concentré de l’architecture locale, des palais et médersas tous aussi sublimes les uns des autres, un coucher de soleil depuis un rooftop, de la vodka russe… et tout est parfait !

Si vous avez raté les épisodes précédents de mon voyage en Ouzbékistan, je vous invite à les re-découvrir par ici :
>> EPISODE 1 : Tachkent
>> EPISODE 2 : Samarcande
>> EPISODE 3 : Hors des entiers battus ouzbeks
>> EPISODE 4 : Boukhara

Pour vous plonger dans l’ambiance… je vais essayer de vous faire vivre ce périple de l’intérieur….
En effet, venir à Khiva, ça se mérite 😓… nous avons mis pas moins de 6h de bus, sur des routes ouzbeks 😱 (avec des nids de poule, travaux, fissures…)…
Et la meilleure manière de bien vivre ces 6h de bus au milieu du désert Kyzyl Kum, c’est d’observer les paysages, les champs de coton (dont l’Ouzbékistan est un des plus gros producteur), d’admirer les rives du fleuve Amour Daria (enfin de l’eau après 10 jours de paysage aride)…

Cette étape m’évoque une citation « l’important ce n’est pas la destination, c’est le voyage »… et ces 6 heures de bus m’ont permis d’observer les populations locales, d’apprécier les rencontres autour d’un barbecue au coeur du désert, d’admirer ces paysages désertiques, de savourer le plaisir de voir de l’eau, de la verdure…

Les incontournables de Khiva

Cette fois-ci, je ne vais pas vous présenter les incontournables de Khiva un par un, car tout est incontournable … et la ville-musée de Khiva est suffisamment petite (600 m par 400 mètres) pour tout voir… Mais je vais plutôt vous partager quelques expériences..

Mon best of : admirer le coucher de soleil  sur la ville depuis un des nombreux roof tops de la ville… C’est tout simplement lumineux, coloré et magique !
Profitez en pour boire une vodka… et l’expérience devient encore plus chaleureuse 😂😉🔥

Déambuler dans les rues commerçantes (et touristiques) de Khiva, et hésiter entre des centaines d’idées de cadeaux souvenirs typiques à ramener à ces proches…

Poussez les portes des médersas et mausolées pour découvrir des bijoux d’architecture uniques, fait de faïence, de bois… Chaque découverte est une nouvelle claque de beauté (et même après 10 jours de voyage…).

Grimper au sommet de la tour de guet pour profiter d’une vue panoramique sur la ville et sa couleur ocre.

Se perdre dans les ruelles pour manger chez l’habitant, en dehors des sentiers battus… et comme à chaque fois, se régaler.

Observer les ouzbeks, leurs costumes traditionnels, leur sourire…

Vous l’aurez compris, j’ai adoré Khiva 💗… J’ai vécu cette ville comme un cadeau de fin de voyage…
Même après 6 mois, je ressens encore l’émotion que cette ville a provoqué chez moi. 

Mes conseils voyage

Mes coups de cœur :

  1. L’hospitalité des ouzbeks est exceptionnelle. Cette population est très accueillante, d’une extrême gentillesse, très ouverte et curieuse de nous rencontrer… Et je vous confirme qu’une blonde aux yeux bleus ne passe pas inaperçu 😉
  2. Des monuments d’une beauté exceptionnelle, un patrimoine culturel et architectural très riche
  3. Une gastronomie raffinée et excellente. Tout est bon, copieux (extrêmement copieux).
  4. Le sentiment d’avoir été une privilégiée de découvrir ce pays avant que le tourisme de masse se développe.

A savoir si vous envisagez de voyager en Ouzbekistan :

  • On peut payer en euros, en dollars ou en sums presque de partout dans le pays
  • Un pays très adapté aux végétariens
  • De nombreux vols direct existent depuis Paris en période touristique

Quand y aller ?

Il faut savoir que l’Ouzbékistan est un pays désertique, très chaud l’été et froid l’hiver. L’idéal est avril-mai-juin et septembre-octobre. Eviter à tout pris l’été, les températures grimpent haut…

Pour conclure

Ce voyage m’a donné une grande leçon de vie, mais aussi une grande claque… Cela me confirme qu’il ne faut pas avoir de préjugés sur un pays, une population, un voyage. Nous sommes souvent dans l’erreur. Il faut simplement laisser la découverte se faire au fur et à mesure… s’ouvrir aux autres et profiter de l’instant présent… La magie opère et laisse des souvenirs indélébiles.
J’ai effectivement un vrai message d’amour pour ce pays et pour ses habitants, en particulier pour Natasha, notre guide.

Merci de m’avoir suivi…
A bientôt pour de nouvelles aventures ❤️

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :